adorateur


adorateur

adorateur, trice [ adɔratɶr, tris ] n.
• 1420; lat. ecclés. adorator
1Personne qui adore, rend un culte à (une divinité). Les Incas, adorateurs du Soleil.
2Amoureux empressé. « Volage adorateur de mille objets divers » (Racine).

adorateur, adoratrice nom (latin adorator) Personne qui adore une divinité : Les adorateurs du feu. Personne qui éprouve une grande admiration pour quelqu'un : Elle était entourée d'une foule d'adorateurs.adorateur, adoratrice (synonymes) nom (latin adorator) Personne qui adore une divinité
Synonymes :
- fidèle
Personne qui éprouve une grande admiration pour quelqu'un
Synonymes :
- fidèle
- thuriféraire

adorateur, trice
n.
d1./d Personne qui adore, rend un culte à (une divinité). Les adorateurs du Soleil.
d2./d Personne éprise avec passion. Cette femme a de nombreux adorateurs.

⇒ADORATEUR, TRICE, subst. et adj.
A.— Subst. Celui, celle qui adore, rend un culte à Dieu, à une divinité.
1. RELIG. Les adorateurs du vrai Dieu; les vrais adorateurs. (Ac. 1798, Ac. t. 1 1932) :
1. Il s'agissait, d'ailleurs, de l'Australie, vers laquelle les conduisait le Duncan, et son histoire ne pouvait venir plus à propos. Paganel fut donc invité à commencer sans retard ses tours de mnémotechnie « Mnémosyne »! s'écria-t-il, déesse de la mémoire, mère des chastes muses, inspire ton fidèle et fervent adorateur!
J. VERNE, Les Enfants du capitaine Grant, t. 2, 1868, p. 40.
2. Comme deux de ces causes agissaient puissamment (les menaces européennes, notre action sur l'esprit public) il était difficile aux républicains de gauche de traiter d'idolâtres et d'adorateurs de Moloch les demi-radicaux qui pressaient le pays d'adopter pour commune mesure le critère de son intérêt national.
Ch. MAURRAS, Kiel et Tanger, préf., 1914, p. LXXXI.
3. M. Godeau ne pleurait que celles de ses larmes qu'il leur devait. Une résignation infinie montait de leurs cadavres. Contemplatifs muets, adorateurs extatiques, on les avait renversés de leurs stalles de pierre pour les faire servir; ils entraient dans le domaine abominable de l'utilité humaine.
M. JOUHANDEAU, Monsieur Godeau intime, 1926, p. 301.
4. Sur la coupole de la Sakhra ou mosquée d'Omar on lisait l'inscription naguère apposée par Saladin après la reconquête de Jérusalem : « Cette demeure sacrée, Salâh Ed-Dîn l'a purifiée des polythéistes », nom que les musulmans appliquaient aux adorateurs de la Trinité.
R. GROUSSET, L'Épopée des croisades, 1939, p. 333.
P. ext., iron. :
5. Je ne sais si ce disciple de mauvais ton ne fit pas déplorer sa célébrité à l'illustre Breton, mais enfin lui aussi d'adorateur du pape s'était fait amant de la liberté.
STENDHAL, Lucien Leuwen, t. 3, 1836, p. 240.
6. La liberté céleste aime les beaux rameurs;
Mais elle goûte peu nos oisives humeurs;
Sa robe est relevée, et, belle voyageuse,
Pour notre peuple elle est trop rude et trop marcheuse.
Sybarite au poil noir, et gras voluptueux,
Adorateur sacré du parmesan glueux,
Il a le cœur au ventre, et le ventre à la tête.
A. BARBIER, Iambes et poèmes, Il pianto, Chiaia, 1840, p. 155.
2. Par hyperbole ou exagération. Celui, celle qui aime ou respecte extrêmement quelqu'un ou quelque chose :
7. On se rappelle encore la fille de Jephté pleurant sa virginité; — ces longueurs excessives de mains et de pieds, ces ovales de têtes exagérés, ces afféteries ridicules, — conventions et habitudes du pinceau qui ressemblent passablement à du chic, sont des défauts singuliers chez un adorateur fervent de la forme.
Ch. BAUDELAIRE, Salon de 1846, 1846, pp. 154-155.
Spéc. Celui qui aime, courtise une femme :
8. Quant à Mme de Chevreuse, jolie, spirituelle, aimable, presque un peu plus que bizarre, elle avait été sans doute poussée par l'appât de la célébrité, et par l'essaim de ses courtisans ou de ses adorateurs :« J'entends, reprit l'empereur, elle espérait recommencer la Fronde; mais moi je n'étais pas un roi mineur. »
E.-D. DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 659.
9. Le gars ne souffrait point dans son amour-propre en entendant appeler ses gens au sortir d'un bal, quand trente jolies femmes encapuchonnées et flanquées de leurs maris et de leurs adorateurs attendaient leurs voitures.
H. DE BALZAC, La Maison Nucingen, 1838, p. 603.
B.— Adj. Qui adore, qui est porté vers l'adoration.
1. RELIGION :
10. ... c'était le Perse adorateur du feu qui recueillait les tributs de cent nations; c'étaient les habitans de cette ville même, adorateurs du soleil et des astres, qui élevaient tant de monumens de prospérité et de luxe... Troupeaux nombreux, champs fertiles, moissons abondantes, tout ce qui devrait être le prix de la piété, était aux mains de ces idolâtres : ...
C.-F. DE VOLNEY, Les Ruines, 1791, p. 13.
11. Le sommeil tout-à-coup vient fermer sa paupière,
Et l'asseoir sous un dais brillant de pourpre et d'or;
D'un cortège pompeux elle est environnée;
Un peuple adorateur se presse sur ses pas,
Et sa fière rivale, à ses pieds amenée,
Attend, en frémissant, l'arrêt de son trépas : ...
P.-M.-F.-L. BAOUR-LORMIAN, Ossian, Les Veillées, 1827, p. 317.
Spéc. Qui a pour fonction principale d'adorer (le Saint Sacrement) :
12. — Pour les jeunes de maintenant, disait l'abbé, c'est un prêtre de formation sociale, qu'il faudrait. Un pauvre vieil homme comme lui n'était pas à sa place ici; qu'on le mette dans quelque bibliothèque de grand séminaire, dans quelque couvent de religieuses adoratrices.
J. MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, t. 1, 1933, pp. 167-168.
2. Emploi profane :
13. — « Voici l'homme! et voilà le plaisir! » pensa-t-elle. Une ironie intérieure de ses résistances aux caresses aimantes de Bianca, à celles adoratrices de Betty, ricana en elle.
J. PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, p. 44.
Prononc. :[], fém. [-]. Enq. :/2, -/.
Étymol. ET HIST. — 1298 « pers. qui adore » (Livre de Marco Polo, XXXI, Pauthier ds GDF. : Des aourours de feu); XIVe s. (Bible. Maz. 684, f° 286a ds GDF. : Quant li verai aoreor aorront li pere...). Dès av. 1435, réintroduction du -d- (cf. adorer) (A. CHARTIER, Œuvres, 353, éd. 1617 ds DELB., mss Bibl. Sorbonne, d'apr. QUEM. : Venus, dont il se monstra, par sa doctrine plaine de toute dissolution et d'ordure, adourateur volontaire); 1488 (La Mer des histoires, II, 36a, éd. 1491 ds Vaganay, Rom. Forsch. XXXII, 5 : Nul ne povoit faire telle translation s'il n'estoit adorateur d'icelluy vray Dieu).
Empr. au lat. chrét. adorator (dér. de adorare) « pers. qui adore ». Comme en fr., l'obj. de l'adoration pouvait être, soit Dieu (252, CYPRIEN, De dominica oratione, 34 ds TLL, 812, 78 : adoratores dei), soit les faux dieux (av. 202, TERTULLIEN, De spectaculis, 8 ds TLL, 812, 82 : si Serapeum sacrificator vel adorator intravero, a deo excidam); cf. lat. médiév. av. 866-69, GODESCALCUS SAXO, Opuscula theologica, 6, p. 156, 12 ds Mittellat. W., 240, 34 : sacerdotes idolorum adoratores erant daemonum.
STAT. — Fréq. abs. litt. :340. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 872, b) 404; XXe s. : a) 388, b) 251.
BBG. — BÉL. 1957. — DAIRE 1759. — DUP. 1961. — LAV. Diffic. 1846. — LE ROUX 1752.

adorateur, trice [adɔʀatœʀ, tʀis] n. et adj.
ÉTYM. 1420, adourateur; du lat. ecclés. adorator, de adorare.Adorer; cf. aourour, aoreor en anc. franç. (1298).
1 Relig. Personne qui adore, rend un culte (à une divinité). Fidèle. || Les adorateurs du vrai Dieu. || Les adorateurs du feu. Ignicole; et aussi -lâtre.
1 D'adorateurs zélés à peine un petit nombre (…)
Racine, Athalie, I, 1.
2 Mais ne refusez pas votre indulgence au moine patient, vivant au fond de sa cellule, humble adorateur de la Rosa mundi, de Marie, belle image de tout le sexe, la femme du moine, la seconde Eva des chrétiens (…)
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 383.
2.1 Paganel fut donc invité à commencer sans retard ses tours de mnémotechnie.
« Mnémosyne ! s'écria-t-il, déesse de la mémoire, mère des chastes muses, inspire ton fidèle et fervent adorateur ! »
J. Verne, les Enfants du capitaine Grant, t. II, p. 41.
2 Par hyperb. Admirateur fervent, fidèle. Adulateur, courtisan, flatteur, thuriféraire. || Un adorateur de la forme.
3 (…) ces adulateurs à outrance, ces flatteurs insipides (…) ces lâches courtisanes de la faveur, ces perfides adorateurs de la fortune, qui vous encensent dans la prospérité et vous accablent dans la disgrâce ?
Molière, l'Impromptu de Versailles, IV.
N. m. Spécialt. Qui aime une femme, lui fait la cour. Amoureux, galant. || Elle traîne à sa suite une foule d'adorateurs.
4 (…) l'on peut pour époux refuser un mérite
Que pour adorateur on veut bien à sa suite.
Molière, les Femmes savantes, I, 1.
3 Adj. Rare. Qui adore. || Peuple adorateur. || Pratiques adoratrices.
5 Les flots toujours nouveaux d'un peuple adorateur
Qu'attire sur ses pas (la reine…)
Racine, Bérénice, I, 3.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • adorateur — adorateur, trice (a do ra teur, tri s ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui adore. Les Guèbres sont adorateurs du feu. •   Si le monde n attachait les hommes que par le bonheur de leur condition présente, comme il ne fait point d heureux, il ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • adorateur — ADORATEUR. sub. mas. Celui qui adore. Les adorateurs du vrai Dieu. Les vrais adorateurs. [b]f♛/b] On dit par exagération, qu Un homme est adorateur d une femme, qu Il est au nombre de ses adorateurs, pour, qu Il lui est fort attaché; et qu Un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • adorateur — Adorateur. s. m. v. Celuy qui adore. Les adorateurs du vray Dieu. les vrais adorateurs. On dit figurement, Qu un homme est adorateur d une femme, qu il est de ses adorateurs, pour dire, qu Il l aime passionnément, & qu Un homme est des adorateurs …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Adorateur — (fr., v. lat., spr. tör), Anbeter. Daher: Adoration, 1) Anbetung, s.d.; 2) in der katholischen Kirche die Enthüllung u. Verehrung des Kreuzes am Charfreitag; 3) der dreifache Kniefall der Cardinäle vor dem neugewählten Papste, s. u. Papstwahl …   Pierer's Universal-Lexikon

  • adorateur — Adorateur, Adorator, Cultor …   Thresor de la langue françoyse

  • ADORATEUR — s. m. Celui qui adore. Les adorateurs du vrai Dieu. Les vrais adorateurs. Les Guèbres ou adorateurs du feu.   Par exagérat., Il est adorateur de cet homme, Il est prévenu d une estime extraordinaire pour lui, il l admire en tout ce qu il fait. Il …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Adorateur — Ado|ra|teur [... tø:ɐ̯] der; s, e <aus gleichbed. fr. adorateur, eigtl. »Anbeter«> (veraltet) Verehrer, Liebhaber …   Das große Fremdwörterbuch

  • adorateur — n. adorateu (Albanais.001b) / ò(r) (001a | Villards Thônes), ZA, E …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ADORATEUR, TRICE — n. Celui, celle qui adore. Les adorateurs du vrai Dieu. Les vrais adorateurs. Les Guèbres ou adorateurs du feu. Par exagération, Il est adorateur de cet homme, Il est prévenu d’une estime extraordinaire pour lui, il l’admire en tout ce qu’il fait …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • adoratrice — ● adorateur, adoratrice nom (latin adorator) Personne qui adore une divinité : Les adorateurs du feu. Personne qui éprouve une grande admiration pour quelqu un : Elle était entourée d une foule d adorateurs. ● adorateur, adoratrice (synonymes)… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.